Breaking News

Savoir conduire un camping car

Un camping car rétro avec valises et surf sur le toit, roule prés d'un lac entre les montagnes par une belle journée d'été.
Photographie © Vadmary

Avant de vous lancer dans l’achat d’un camping-car, n’hésitez pas à expérimenter ce mode de vacances.


Le nombre de camping-cars a beaucoup augmenté ces dernières années, sans doute à cause de transports allie liberté de circuler et confort. Mais il est avant tout un moyen de transport soumis au respect des règles de circulation et de stationnement.

Une bonne dose de savoir-vivre et de bon sens suffisent à respecter la tranquillité des riverains et des autres touristes.

La conduite d'un camping car


En théorie il suffit d’un permis B pour pouvoir conduire un camping-car jusqu’à 3.5 tonnes mais en pratique il faut un temps d’adaptation suivant le poids et la taille de votre véhicule, surtout si vous le conduisez pour la première fois. La prise de vent étant bien plus importante qu’avec une voiture, il faut être très prudent ainsi que pour passer un tunnel, prendre un virage ou lors des dépassements de camion et souvent il faut demander de l’aide pour se garer.

Vous avez aussi la possibilité d’adjoindre à votre camping-car une remorque n’excédant pas 750 kg de PTAC. Au-delà, vous devez être titulaire du permis E/B.

Il faut savoir que l’on ne peut pas se rendre partout avec un camping-car et que des arrêtés municipaux peuvent restreindre l’accès à certaines parties de la ville en particulier le centre-ville historique de certaines communes.

Bien sûr, on ne peut pas s’arrêter n’importe où pour admirer la vue ou pour passer la nuit, il est aussi interdit de stationner ou de camper dans les bois, forêts ou parcs classés ainsi que sur les rivages du bord de mer ou sur un site classé.

Toutefois la plupart des agglomérations prévoient des emplacements spéciaux pour camping-cars et pour les connaitre il faut se rendre sur le site : www.eurocampingcar.com.


Sécurité des passagers d'un camping car


Il est quelques règles de sécurité à connaitre, car si les enfants ou les passagers à l’arrière peuvent circuler librement comme dans une véritable maison pendant que le véhicule roule, la ceinture de sécurité est elle obligatoire pour les passagers de la cabine de conduite comme le chauffeur.

Le nombre de places autorisées ne dépend en aucun cas du nombre de couchages ou de sièges disponibles.
Respectez celui qui est inscrit sur la carte grise.

Côté péage, les camping-cars appartiennent à la catégorie 2. Vous paierez environ 30 % de plus que les voitures. Enfin, n’oubliez pas que votre véhicule doit faire l’objet d’un premier contrôle technique dans les six mois précédant son quatrième anniversaire de mise en circulation, puis tous les deux ans.

Ne pas se garer n'importe ou


Comment se ravitailler en eau potable et en électricité ? Il faut savoir que les points d’eau publics vous serons interdits et que pour faire le stock d’eau ou d’électricité, il faudra vous rendre dans les aires de services pour camping-cars et les campings.

C’est dans ces endroits que vous trouverez également des conteneurs pour vos déchets et la possibilité de vidanger vos eaux usées.


"Avant de partir, l’idéal est d’adhérer à un club ou une association. C’est un bon moyen pour se sensibiliser aux règles et aux comportements à adopter", conseille Claude Levêque, président de la Fédération française des associations de clubs de camping-car (FFCC).

Sans doute, une excellente façon aussi de se faire des relations et d’échanger des conseils pratiques entre férus de camping-car ! (http://www.ffcc.fr/)


Pour une location d’une semaine en juillet ou en août, vous devrez acquitter environ 1 500 e pour un véhicule à quatre ou cinq places.

Pensez à vérifier son état, si le kilométrage est inclus ou non, le montant des franchises des assurances et les accessoires proposés par votre contrat (draps, chaises de camping, etc.).

Aucun commentaire