Breaking News

Il neige, je fais comment pour mon job ?



Les conditions climatiques extrêmes sont assez préoccupantes et rares en ce mois de mars et vous n’avez pu vous rendre à votre travail pour cause de neige, de verglas, de bouchons sur l’autoroute ou de transports en commun qui ne fonctionnent pas.

Que dit la loi, et quelles seront les répercussions pour votre travail ?


Vos jours d’absence seront-ils payés, récupérés en RTT ou en jours de congé ? 

Les intempéries rentrent dans les cas de force majeure lorsqu’il s’agit d’événements présentant un caractère imprévisible, insurmontable. Il en résulte que le salarié absent involontairement, ne peut être considéré comme fautif s’il se trouve dans l’incapacité de se transporter sur son lieu de travail. A condition toutefois de l’avoir prévenu. Mais l’employeur n’est pas tenu par la loi de vous payer vos jours d’absence même pour cause d’intempéries.

En outre, votre employeur ne peut pas vous obliger à travailler par grand froid, le Code du Travail oblige l’employeur à prendre « toutes les dispositions nécessaires pour assurer la protection des travailleurs contre le froid et les intempéries ». Qu’en est-il si mon employeur veut m’obliger à prendre des RTT pour remplacer mes jours d’absence ? En fait tout dépend des accords qui régissent la réduction du temps de travail dans votre entreprise. 

Si ceux-ci autorisent votre patron à décider des jours de récupération de ses salariés sans préciser de délai préalable, il est tout à fait en droit de le faire. Il peut aussi vous proposer de remplacer ce jour d’absences par des jours de congé ou vous proposer de vous faire récupérer ces heures d’absence.

En effet l’article L3122-27 du code du travail précise que : peuvent être récupérées les heures perdues par suite d’interruption collective du travail résultant, de cause accidentelle, d’intempéries ou de cas de force majeure, ainsi que pour cause d’inventaire ou à l’occasion d’un pont. Et si à l’inverse je suis bloqué sur mon lieu de travail ? 

Tout d’abord vous pouvez demander à quitter plus tôt votre emploi pour pouvoir rentrer chez vous, si aucune loi n’oblige votre patron à vous y autoriser, il a tout intérêt à faciliter vos déplacements. 

Mais si vous êtes bloqué sur votre lieu de travail, l’employeur peut autoriser ses salariés à « loger » dans ses locaux, mais une obligation de sécurité pèse sur lui vis-à-vis du personnel concerné. Dans tous les cas, soyez attentifs aux alertes de Météo France, n’hésitez pas à demander un justificatif de non circulation aux sociétés de transport qui suspendent leurs bus ou leurs rames de métro et n’empruntez pas les routes si la météo est mauvaise au risque de vous retrouvez bloquer comme cela a été encore le cas ce mois-ci !

Aucun commentaire