Breaking News

Canicule, où en sommes-nous ?

L’épisode caniculaire qui eu lieu entre le 4 et le 18 août 2003 fut un des plus meurtriers dans notre pays.


C’est plus de 15 000 personnes, principalement des personnes âgées et isolées qui trouvèrent la mort. Cet épouvantable été fait désormais partie de notre histoire, des lois ont été votées depuis, des décisions prises, une prise de conscience collective a réellement eu lieue ?

L’été 2018 est chaud, et ces jours-ci les températures seront partout supérieures à 30°, les nuits resteront chaudes ce qui ne permet pas aux corps de récupérer convenablement.

Depuis 2003 un Système d’alerte canicule et santé (Sacs) est intégré dans le Plan national canicule (PNC). Ce Sacs est coordonné par l’InVS (institut de veille sanitaire) en étroite collaboration avec Météo-France. Il repose sur l’évaluation concertée des risques météorologiques et des risques sanitaires.

En effet à partir cet été, les niveaux du PNC seront calqués sur ceux de la vigilance météorologique, et c’est la carte de vigilance diffusée à 16h par Météo-France qui informera de l’arrivée d’une canicule.

Il existe 4 niveaux dans ce Plan national canicule :


Le niveau 1 - veille saisonnière répond au niveau de vigilance verte canicule de la carte de vigilance de Météo-France ;

Le niveau 2 - avertissement chaleur répond au niveau de vigilance jaune canicule en cas de probabilité importante de passage en vigilance orange canicule dans les jours qui suivent ;

Le niveau 3 - alerte canicule, déclenché par les préfets de département, en lien avec les Agences régionales de santé (ARS), sur la base du passage en vigilance orange canicule ;

Le niveau 4 - mobilisation maximale correspond à un passage en vigilance rouge canicule. (source InVS santé)

Beaucoup de communes en France ont mis en place divers dispositifs qui suivent les niveaux du Plan canicule afin de recenser la population âgée.

Les personnes seules de plus de 65 ans qui laissent leur adresse et leur numéro de téléphone dès le 1 juin seront contactées par les services sociaux en cas de niveau 3, et des jeunes volontaires ou du personnel social les visitera ou amènera de l’eau, veillant à ce que tout aille bien.

maisons de retraite quant à elles ont installé pour la plupart des salles climatisées et même si elles ne disposent pas de plus de personnel, veillent à ce que les séniors passent plusieurs heures par jour dans ces salles, boivent régulièrement, se déshabillent suffisamment etc.

Il faut croire que même s’il existe toujours autant de séniors isolés et dépendants, les mentalités ont changé, que la canicule de 2003 a fait prendre conscience à tout le monde de la fragilité de cette tranche de population et il faut espérer qu’un tel drame ne se reproduira plus dans notre pays !

Aucun commentaire