Breaking News

Polluants automobiles et santé



L'automobile est indispensable pour tout un chacun.


Cependant, il s'avère que, malgré les efforts faits avec les pots catalytiques, les bio-carburants, la voiture continue à polluer l'atmosphère et porte atteinte à notre santé. Nous allons passer en revue les constituants toxiques de nos gaz d'échappement, ce qu'ils pourraient nous causer et les solutions préconisées pour prévenir, car mieux vaut prévenir que guérir.

Les substances émises par nos pots d'échappement


Le dioxyde de soufre (SO2), les sulfates, les nitrates, le dioxyde de carbone, l'ozone, le monoxyde de carbone, la dioxine, les particules fines... Tous ces gaz portent atteinte aux organes respiratoires de l'homme. Ils provoquent toux, grippe, allergie, et compliquent les cas d'asthme. Les plus vulnérables sont bien sûr les enfants.

Il est à noter que certaines de ces substances sont même cancérigènes, comme les HAP, la dioxine. Voilà ce qui est de l'impact direct sur la santé, mais comme les émissions sont aussi à effet de serre, c'est à dire ramenant au réchauffement de la planète, et nocif à la couche d'ozone, ils influent aussi sur notre santé quoiqu’indirectement : cancer de la peau, eczéma...

Une étude récente a prouvé que la pollution, notamment, automobile réduit l'espérance de vie dans les grandes villes. 

Soyons toutefois conscients que ce n'est pas seulement par ses émissions de gaz que la voiture nous pollue, mais aussi par la nuisance sonore qu'elle provoque. Les bruits de fond que nous entendons continuellement provenant des bruits des moteurs des voitures nous rendent plus vulnérables au stress et nuisent aussi à notre santé.

Comment remédier à cette pollution ?


Face à tout cela, la question se pose : que pouvons-nous faire alors ? Comme il est utopique de rêver d'un monde sans voiture et encore moins d'arrêter de respirer, nous nous devons d'adopter une attitude responsable : Rouler vert ! Réviser régulièrement nos véhicules et vérifier qu'ils respectent toujours les normes anti-pollution.

Utiliser la voiture le moins possible, pratiquer le covoiturage ou utiliser le transport en commun est également de sages décisions. 

L'usage du vélo est économique et bénéfique pour notre santé. Sinon, il s'agit de réduire la consommation de carburant en accélérant moins (car plus on accélère plus on brûle de carburant) et pourquoi pas, opter pour les voitures hybrides autant que cela est possible.

Cela aura non seulement une répercussion sur notre propre santé, celle de nos voisins, mais aussi celle de notre bonne vieille planète. Cela constituera ainsi une grande contribution pour le bien-être des générations futures, qui si nous continuons à vivre à notre rythme et manière actuels, hériteront d'une terre invivable.

Aucun commentaire