Breaking News

Alcoolisme et risques sanitaires, les organes mis à mal



Une consommation démesurée d’alcool est néfaste pour notre organisme.

Il atteint presque les différents organes du corps de l’homme comme le cerveau, les yeux, l’œsophage, la peau, le cœur, le foie ; le pancréas, l’estomac, l’appareil uro-génital.

Le cerveau, le système nerveux, le premier attaqué

L’alcool est dit source de diminution de la matière grise. Cette affirmation n’est pas juste une manière de détourner les hommes d’une consommation excessive d’alcool, elle est prouvée scientifiquement. Ce sont les centres de contrôle supérieurs qui sont directement attaqués. Les noyaux gris du centre ainsi que les matières grises supérieures sont également atteints par l’alcool.

Les yeux

La vision n’est pas ménagée par l’alcool. Les névrites ou nerfs optiques sont touchés. Il existe un fort pourcentage de diminution de la capacité de voir. Cette conséquence est spécialement remarquée sur les personnes âgées de 40 à 70 ans.

L’œsophage

Un excès d’alcool peut inciter à un trouble moteur. Le passage alimentaire normal de l’œsophage, l’estomac à l’intestin n’est plus suivi correctement. L’aliment mangé est chassé de l’estomac. Ce mécanisme entraine des aigreurs et des brûlures. La fonction toxique de l’alcool agit directement sur cet organe.

La peau

Avec un excès d’alcool, il existe des bouleversements vasculaires. Une augmentation de la dimension des vaisseaux sanguins se produit. Elle se présente extérieurement par une coloration rouge du visage de l’alcoolique. Différentes blessures sont le plus souvent causées aux consommateurs immodérés d’alcool. La coordination motrice s’amoindrit et mène la personne à se heurter partout et à se blesser.

Le cœur

Un alcoolique n’est jamais à l’abri d’une hypertension artérielle. Elle accentue les risques d’AVC et favorise les troubles et les insuffisances du rythme du cœur. Le cœur de l’homme peut s’arrêter de battre à n’importe quel instant.

Le foie, centre d’épuration démoli.

L’alcool atteint le foie sans difficulté. Les différentes maladies du foie sont reliées à un excès d’alcool bu ainsi qu’à la durée de l’intoxication. Les conséquences d’une absorption démesurée d’alcool apparaissent après dix à vingt ans d’abus.

Le pancréas

Cette glande digestive produit des enzymes indispensables pour une bonne digestion des aliments. Une pancréatite ou une inflammation du pancréas peut entrainer la mort dans vingt à quarante pour cent des situations. La dénutrition peut aussi se manifester par des douleurs et des pertes de poids continues.

L’estomac

Une inflammation au niveau de l’estomac n’est pas nouvelle pour les grands buveurs. Les brûlures sont des signes d’excès d’alcool. Une fois que l’estomac ne supporte plus le taux d’alcool, des hémorragies peuvent se produire et s’extérioriser fréquemment.

L’appareil uro-génital

Les hommes peuvent avoir des difficultés d’éjaculation ou d’érection. Un amoindrissement du désir sexuel est également les conséquences d’une exagération d’alcool. Certains alcooliques présentent également une diminution du volume des testicules appelée atrophie.

Les femmes peuvent de leur part dévoiler des troubles dans leur cycle menstruel. Une atrophie des ovaires, du vagin ou de l’utérus est aussi une possibilité. Il est plus délicat de parler d’alcoolisme pour les femmes enceintes. Un syndrome d’alcoolisation du fœtus est probable. L’enfant sera atteint de trouble psychomoteur et les conséquences sont aussi bien physiques que psychiques.

Aucun commentaire